Entrades

Prisonniers et exilés politiques catalans: une question universelle

Imatge
Le 12 février, j'ai renouvelé ma souscription à Vilaweb, qui accompagne ma catalanité depuis vint ans, et ce jour-là a été aussi celui du commencement du jugement des prisonniers politiques catalans. Une nouvelle péripétie du conflit entre les nations espagnole et catalane, diriez-vous?

Je crois que non. Je crois qu'il s'agit de quelque chose d'autre. Je crois que c'est plus que la question de savoir qui a rason, l'Espagne ou la Catalogne. Je n'ai jamais caché mon soutien à une république occitanocatalane de Catalogne et Aran, mais non, ce n'est pas une question limitée à la péninsule Ibérique. C'est une question universelle.

Tout un gouvernement démocratiquement élu, avec quelques parlementaires convoqués, se trouve devant la justice. Et pour quel horrible crime? Avoir exercé le droit à l'autodétermination, non pas avec une force armée, non pas en mentant aux électeurs, non pas en manipulant des résultats électoraux ou en cédant à des puiss…

Manifèst de sosten a Mireia Boya

Imatge
Manifèst de sosten a Mireia Boya

La deputada aranesa al Parlament de Catalonha, Mireia Boya, serà menada davant la justícia espanhòla per “rebellion” pr’amor de sa participacion politica al referendum que se tenguèt lo 1r d’octòbre passat.

Lo jutge del Tribunal Suprèm espanhòl, Pablo Llarena, l’a apelada pel 14 de febrièr.

Boya serà seguida puèi d’Anna Gabriel, tanben èx-deputada de la CUP e mesa en examen pel meteis “delicte”.

Lo jutge Llarena decidiguèt lo 22 de decembre passat d’alargar l’enseguida a Mireia Boya, aital coma a d’autras responsablas politicas catalanas coma Anna Gabriel, Marta Pascal o encara Marta Rovira.

Las practicas politicas de l’estat espanhòl nos semblan vengudas d’un autre temps, un temps que fòrça gents avián cregut passat e nos remembran las piègers oras de l’istòria de Catalonha tant coma d’Espanha: la criminalizacion e la repression judiciària d’una partida de la classa politica catalana per sas opinions politicas, l’empresonament de lidèrs de p…